Contrefaçon : CapSeal, la solution vingt sur vin

Contrefaçon
La contrefaçon n’évite aucun domaine, pas même celui du vin. Une PME française, Inside Secure, a associé sa technologie avec celle de la société belge Selinko pour donner naissance à la première solution de protection numérique des bouteilles de vin.

20% des vins vendus dans le monde sont des contrefaçons comme la moitié des nectars vendus dans les pays asiatiques. La pratique de re-remplissage des bouteilles de grand crû est un phénomène qui s’amplifie et qui met à mal les professionnels secteur. Ainsi une bouteille vide de grand cru Lafite se vend en moyenne 450 dollars, notamment en Chine qui est le premier consommateur de vin rouge au monde. Depuis plus d’un an, Inside Secure, entreprise marseillaise spécialisée dans les solutions de sécurité embarquées et Selinko, société belge qui a mis au point une plateforme sécurisée capable de donner une identité unique à chaque objet, travaillent en commun à la mise au point d’une capsule intelligente.

Boisson non frelatée

La particularité de CapSeal est d’être dotée d’une puce connectée à une antenne insérée dans le goulot de la bouteille, juste au dessus du bouchon. L’étiquette est désactivée dès retrait de la capsule, empêchant ainsi tout re-remplissage. CapSeal est en instance de brevet. Elle va permettre aux consommateurs mais aussi aux producteurs et industriels de vérifier le plus simplement du monde l’authenticité des bouteilles. Pour cela, un smartphone ou tout appareil permettant le scan de l’étiquette suffissent à s’assurer de l’authenticité du bouchon. Le tout est évidemment compatible avec les bouchons et capsules existantes. On est innovant ou pas. In vino veritas…

© 2014, Laurence BOTTERO, Journaliste

Articles associés

Commentaires

Réagissez à l’article