Une importante exposition aux risques psychosociaux en France et en Europe

Ressources humaines
Selon une enquête de l’Agence européenne pour la sécurité et la santé au travail publiée le 20 octobre dernier, les entreprises françaises sont plus exposées aux risques psychosociaux que les autres entreprises européennes, et sont encore trop peu nombreuses à évaluer régulièrement ces risques.
Des risques psychosociaux identifiés

Pour les 50.000 entreprises de plus de 5 salariés interrogées en 2014 dans 36 pays européens, le principal risque identifié est la confrontation à des clients, des patients ou des élèves difficiles (58% en Europe et 70% en France). Viennent ensuite les troubles musculo-squelettiques : 70,3% des entreprises françaises considèrent que leurs salariés ont des postures fatigantes ou douloureuses. Les autres risques (accidents, charges lourdes, pression du temps, température, niveaux sonores, horaires longs ou irréguliers, insécurité de l’emploi…) ne sont évoqués que par moins de la moitié des entreprises.

… mais pas suffisamment évalués

Si les risques psychosociaux sont identifiés, ils sont pour autant mal évalués. Seules 56% des entreprises françaises examinent régulièrement les risques sur le lieu de travail (contre 77% en Europe). Il faut dire que 47% admettent disposer d’informations suffisantes sur la manière d’intégrer les risques psychosociaux dans les évaluations des risques. Et la mise en place de plan d’actions s’en fait sentir : uniquement 30% des entreprises françaises ont instauré des plans d’actions pour prévenir le stress. Mais, étonnamment et contrairement aux autres pays européens, la France choisit de confier les actions à mener au personnel interne (74,3%, contre 47,1% en Europe).

Enfin, les entreprises apparaissent motivées à traiter les risques psychosociaux en raison de l’obligation légale qui leur incombe (83%) et pour répondre aux attentes du personnel (81%), mais encore faut-il qu’elles trouvent et mettent en place les moyens nécessaires.

© 2015, Delphine Rauch, Docteur en droit
Articles associés

Commentaires

Réagissez à l’article